Autour de Schumann


Du 26 au 31 mai 2016, le TKM embarque pour une traversée de l'oeuvre de Robert Schumann, à la rencontre de ses inspirations et des compositeurs qui, comme lui, marquèrent le romantisme allemand.

Il y a neuf ans naissait au Théâtre Kléber-Méleau une série de concerts de musique classique. Du baroque à la musique contemporaine, les programmes concoctés par Cédric Pescia ont réuni quelques-uns des meilleurs musiciens internationaux. Au fil du temps, la musique a trouvé sa place entre les mots, les tirades, les comédiens et les décors, transcendée par la conque acoustique.

Robert Schumann est le plus romantique des musiciens romantiques, son œuvre est prodigieusement riche et profonde. Il est l’un des compositeurs indissociables du parcours de Cédric Pescia.  Il est dans sa vie, il habite ses pas et ses tournées, pas un jour ne se passe où il ne pense et ne fait référence à lui.

Il était donc naturel que pour sa première programmation au TKM, Cédric Pescia propose un cycle, dont le fil rouge est le piano, autour de ce génie du romantisme allemand. Comme à son habitude, Cédric Pescia s’entourera d’amis musiciens, d’interprètes présents sur les plus grandes scènes européennes pour emmener le public dans l’univers schumanien du 26 au 31 mai 2016.

Pour la première soirée, Cédric Pescia et Omar Porras entremêleront musique et textes. Suivront l’ami de longue date, Finghin Collins, magnifique pianiste et grand schumanien, puis le Trio Stark pour une exceptionnelle soirée consacrée à l’intégrale des trios violon, violoncelle, piano de Schumann.

Depuis longtemps, Cédric Pescia portait dans le secret de son cœur, le désir de programmer des grands chœurs romantiques profanes. Pour les interpréter il a choisi l’un des meilleurs chœurs de chambre de Suisse, l’Académie Vocale de Suisse romande et son chef Dominique Tille.

Le dernier concert de la série verra Philippe Cassard, figure internationale du piano que l’on ne présente plus, proposer dans son programme la seule touche féminine de cet univers romantique, une œuvre de Clara Schumann, femme de Robert, si injustement peu jouée.
Rencontres musicales avec Cédric Pescia 2016